• Hélène

Mespilus germanica : le Néflier


Voilà tout d'un coup les nèfles bonnes à cueillir, reconnaissables à leur couleur qui vire du brun roux au marron foncé. Il ne faut alors pas tarder à les récolter car, à ce stade, les oiseaux les attaquent et elles tombent rapidement au sol.


J'ai planté un néflier par curiosité il y a quelques années, car c'est l'un des fruitiers les plus anciennement cultivés chez nous. J'ai découvert sa floraison blanche et ses larges feuilles profondément nervurées, qui lui confèrent un charme certain.


Je veux bien admettre que les nèfles ont un aspect un peu déroutant, presque préhistorique, avec 5 pépins durs - presque des noyaux - à l'intérieur. Ne vous laissez pas intimider, ouvrez votre nèfle avec la pointe d'un couteau et dégustez à l'aide d'une petite cuillère : la chair onctueuse et sucrée, un peu farineuse, dégage des arômes d'agrume et d'abricot sec tout à fait délicieux.


Le néflier, dont les dimensions restent modestes (hauteur = 3 à 6 m, largeur = 5 m) , est un arbuste à pousse lente qui peut trouver sa place isolé, au verger ou dans une haie libre. Très résistant au froid, il a également bien supporté chez moi les derniers été très secs et chauds.

2015 par Hélène D'Hondt paysagiste. Créé avec Wix.com